La marge : comment l’utiliser dans la vraie vie ?

La marge, l’indicateur de rentabilité de base

On entend souvent « Tu marges à combien ? » ou « Je fais une super marge sur ce produit. » Mais savez-vous vraiment ce qu’est une marge et à quoi elle sert ?

Dans cet article, vous apprendrez :

🔹 Ce qu’est une marge.

🔹 Quel est la marge pertinente pour votre projet.

🔹 Comment intégrer ce concept dans votre quotidien.

Catégories : Modèle financier

Tags : #Boutique créative , #Freelances, #E-commerce

cahier à marge

Laquelle est la vôtre ? 🧐

En fait, il existe plein de marges différentes. Et si le concept a l’air simple au premier abord, on peut vite être perdu quand on s’y penche de plus près pour utiliser cet indicateur pour notre projet.

La marge sert à analyser la rentabilité de votre activité. De manière générale, on la calcule en prenant le chiffre d’affaires et en soustrayant des coûts. Il y a donc plein de marges différentes en fonction de quel chiffre d’affaires vous choisissez et des coûts que vous choisissiez de prendre en compte.

Attention, ce n’est qu’un indicateur parmi d’autres. Il permet de faire un zoom sur le coeur de votre activité. La marge sert à vérifier que le petit mécanisme, qui est la base de votre projet, ne vous fait pas perdre d’argent et crée même suffisamment de valeur pour couvrir le reste de vos coûts. C’est la première pierre de votre édifice ou le premier engrenage qui entraîne tout le reste. Choisissez votre métaphore et découvrez des conseils pour votre projet ci-dessous !

1. Vous fabriquez et vendez vos créations

La marge que je vous recommande de suivre est la marge de production. En effet, cette marge vous permet de calculer ce qu’il vous reste de votre chiffre d’affaires une fois déduites toutes les dépenses qui entrent dans votre processus de fabrication. Vous pouvez  choisir d’inclure votre temps de travail dans ce calcul ou pas.  Dans ce dernier cas, votre rémunération sera comprise dans votre profit final. La formation et l’outil « Gérez vos finances comme une pro ! » vous permet de faire cela facilement.  

Gardez en tête que l’objectif n’est pas l’équilibre ! Car la marge de production doit vous permettre de payer les autres coûts (communication, frais divers, développement de votre activité, charges et impôts, rémunération si vous ne l’avez pas prise en compte) et de faire du profit !

2. Vous achetez et revendez des marchandises

La marge que je vous recommande est la marge commerciale. Cette marge vous permet de calculer ce qu’il vous reste après avoir déduit de votre chiffre d’affaire le coût d’achat de vos marchandises. Cette marge peut être calculée pour chacun de vos produits ou en moyenne. Gardez en tête que le coût d’achat inclut en général les frais d’acquisition, c’est-à-dire les frais d’envoi et de livraison par votre fournisseur. La marge commerciale vous donne une idée du montant disponible pour payer les autres dépenses nécessaires au fonctionnement et au développement de votre boutique.

Le coefficient multiplicateur dérive de la marge commerciale : votre coefficient multiplicateur est de 2 si vous multipliez par deux le coût d’achat d’un produit pour obtenir votre prix de vente. Il peut être utilisé comme une règle pour calculer vos prix de vente. 

3. Vous vendez des prestations de service

Votre marge n’a pas de nom en particulier à ma connaissance ! On retombe sur une marge brute. L’enjeu pour vous, encore plus que pour les autres, est de bien prendre le coût de votre travail car vous vendez du temps et des compétences.

Pour calculer votre marge brute, il faut considérer votre chiffre d’affaires et en déduire le coût des logiciels utilisés, les frais directement liés aux prestations (déplacements, impression, location de salle), les coûts de sous-traitance et le coût de votre travail.

Votre marge brute sert alors à couvrir les coûts de fonctionnement qui ne sont pas directement liés à l’exécution des services vendus, comme la communication, la gestion ou votre formation pour améliorer vos compétences ou en acquérir de nouvelles.

Comment se servir de la marge dans la vraie vie ?

De manière générale, le but de ce type de suivi est qu’au fil du temps, vous connaissiez votre projet sur le bout des doigts. C’est une bonne idée pour deux raisons : 

  • Vous êtes de plus en plus capable d’avoir une idée de l’impact financier de vos nouvelles idées et vous faites ainsi moins d’erreurs qui vous coûtent du temps et de l’argent,
  • Vous êtes de plus en plus capable d’adapter votre projet à des changements extérieurs (changement des prix de vos fournisseur, des services que vous utilisez ou imprévus). 

Plus vous connaissez votre modèle financier, plus vous trouvez des solutions pour l’adapter rapidement.

En pratique, je vous conseille de faire cet exercice :

  1. Choisissez une formule de marge et gardez-la : unitaire ou globale ? Quels coûts exactement ? Sur un mois ? Un trimestre ? Un an ?
  2. Calculer votre marge prévisionnelle : faites de votre mieux pour prévoir cette marge.
  3. À la fin d’un mois ou d’un trimestre ou d’un an, faites le calcul avec vos chiffres réels.
  4. Comparez avec la prévision et prévoyez encore mieux pour la période suivante !

Petit à petit, l’exercice devient plus facile, vous y voyez plus clair et vous êtes capable d’affiner votre modèle financier pour réaliser votre vision et être rentable !

Découvrez nos outils et nos formations en ligne pour gérer les finances de votre boutique Etsy sans stress !