Vendre ses créations occasionnellement sans perdre d’argent

Envie de vendre vos créations occasionnellement sans être une Business Woman ?

Dans cet article, je vous présente :

🔹 Trois bonnes raisons de vous lancer dans la vente occasionnelle de vos créations.

🔹 La ligne floue entre loisir et business.

🔹 Les trois calculs de base pour préparer votre projet.

Catégories : Explorer votre modèle financier

Tags : #Boutique créative

vendre ses créations occasionnellement

Mon projet va-t-il devenir un puit sans fond ? 😰

1 – Trois raisons de vendre vos créations de manière occasionnelle

  • Tester sans prendre de risques

Vous lancer dans la vente occasionnelle de vos créations vous permet de tester le marché sans prendre trop de risques. En vendant dans les marchés de votre localité, ou sur une plateforme en ligne, vous faites un premier pas mesuré, qui vous permet de voir si vos créations plaisent et à qui. Vous pouvez aussi vous rendre compte si présenter vos créations au monde, avoir des retours et produire peut-être plus que d’habitude vous convient.

  • Faire partie d’une communauté et rencontrer d’autres passionnées comme vous

Une autre excellente raison de vendre vos créations occasionnellement, c’est de rencontrer d’autres passionnées dans votre domaine. Vous pouvez créer des liens et même peut-être des partenariats, en même temps que vous découvrez plus en profondeur le secteur de l’artisanat. C’est enrichissant pour vous et pour votre projet.

  • Générer un complément de revenu

Enfin, ce qui est non négligeable, c’est que grâce à cette vente occasionnelle, vous pouvez vous créer un complément de revenu, sans pression et surtout avec plaisir.

Mais c’est là que vous avez besoin d’un peu de préparation, même si c’est un projet complémentaire de votre activité principale. Il faut passer en mode « entrepreneur ».

2 – Vendre ses créations occasionnellement ne veut pas dire perdre de l’argent

  • La ligne floue entre loisir et projet qui génère du revenu

La particularité de la vente occasionnelle de ses créations, c’est que la ligne entre loisir et business est parfois un peu floue.

Dans le cadre d’un loisir, on trouve normal de dépenser de l’argent et du temps : on achète des fournitures, on passe du temps à chercher le bon modèle, on ne le fait qu’une fois et on passe au suivant en se laissant inspirer à droite et à gauche. L’objectif est le plaisir qu’on en tire et pas l’argent que l’on gagne. Si on reste en mode « loisir », alors il peut être difficile de savoir si on fait vraiment du profit ou bien si notre petit projet du week-end est devenu un puit sans fond.

Quand on créé et qu’on vend pour se faire un complément de revenu et tester une activité, l’important est de ne pas vendre à perte.

  • Vendre à perte a des conséquences sur vous mais aussi sur les autres !

Vendre à perte a des conséquences sur vous d’abord parce que vous perdez de l’argent.

Vendre à perte a également un impact sur la perception de vos produits. Vos clients potentiels voient le prix de vos créations et en déduisent la qualité de vos matières premières et le temps passé à les réaliser. Le risque est donc de les induire en erreur sur vos produits et de mal vous positionner.

Le second risque de la vente à perte est de créer une concurrence déloyale à d’autres créatrices, qui, elles, font bien leurs calculs et fixent leur prix d’une manière juste, qui leur permet de valoriser leur travail et de vivre de leur activité. Vous les pénalisez et vous vous pénalisez aussi si jamais vous voulez faire grandir votre petit projet et le transformer en une activité principale.

Alors, prête à passer du loisir au business ? Pour ne pas perdre d’argent, il faut passer par la case calculs. Et ça tombe bien, c’est mon travail !

3 – Trois calculs à faire avant de commencer à vendre ses créations occasionnellement

  • Le coût de revient par produit

Le coût de revient par produit est essentiel pour choisir lesquelles de vos créations vont intégrer votre offre et pour fixer leur prix de vente.

Pour commencer, je vous conseille de travailler avec toutes les matières premières que vous consommez en fabriquant votre création.

👉 Listez vos matières premières et leur prix d’achat dans vos boutiques habituelles,

👉 Pesez ou mesurez les quantités utilisées,

👉 Faites des produits en croix pour chacune des matières premières et ajouter le tout !

Pour plus de détails et pour télécharger un fichier pour vous aider, lisez cet article !

  • Votre profit prévisionnel

Ensuite, je vous conseille de vous pencher sur un mini-prévisionnel : l’idée est d’essayer de prévoir votre profit sur une saison par exemple, en listant toutes les dépenses et toutes les recettes que vous pouvez imaginer.

Par exemple :

– le nombre de créations vendues et leur prix

– les frais d’inscription dans les marchés et les événements

– les outils dont vous avez besoin

– les machines dont vous avez besoin

– les frais de déplacements pour vendre vos créations

– les frais facturés par les plateformes en ligne

– les frais de communication (flyer, cartes de visite, affiches pour votre stand)

– les cotisations sociales de votre statut de micro-entrepreneur

– la location d’un atelier sur des périodes courtes

C’est le moment de faire un grand brainstorming pour ne rien oublier. Imaginez-vous en train de créer, puis de partir vendre sur un événement ou alors en train de créer un compte sur une plateforme en ligne, puis d’envoyer vos créations.

De quoi avez-vous besoin ?

Vous ne pouvez pas tout prévoir de manière certaine, mais vous pouvez :

👉 faire des recherches sur les tarifs de ce que vous voulez acheter.

👉 faire des hypothèses sur le reste, que vous pourrez ajuster au fur et à mesure que vous gagnez en expérience.

Prendre ou pas son temps de travail dans le calcul ? C’est la question qui fait mal. La réponse est oui, bien sûr, votre temps a de la valeur et doit compter dans votre projet. Alors comment le prendre en compte ? J’aime bien faire au moins une petite vérification : si vous divisez votre profit estimé par le nombre d’heures passées sur votre projet, vous êtes payée combien de l’heure ? A vous ensuite de décider en toute connaissance de cause de continuer comme ça ou de retravailler votre projet !

  • Votre investissement initial

Enfin, le dernier calcul important est celui de votre investissement initial. Avant de voir l’argent entrer dans vos caisses, vous allez devoir préparer votre projet et pour cela, dépenser de l’argent.

Même si le but est ne pas perdre d’argent, il faut quand même se donner la chance de vendre, alors les deux questions essentielles sont :

– Combien puis-je investir aujourd’hui sans me sentir mal ?

– Quelles sont les dépenses que j’ai listées plus haut que je DOIS faire avant même de commencer à vendre ?

Grâce à ces trois calculs :

👉 Vous saurez regarder d’un autre œil vos créations pour déterminer lesquelles peuvent vous rapporter de l’argent.

👉 Vous aurez une vue globale des finances de votre projet pour savoir combien il faudrait vendre pour faire du profit.

👉 Vous saurez avec quel montant d’investissement initial vous pouvez vous lancer.

Une fois que vous aurez ces trois réponses, vous avancerez plus sereinement. Et vous pourrez vendre occasionnellement vos créations sans stresser et développer un joli projet !

Je suis persuadée que les petits projets ont besoin d’une bonne gestion pour devenir de belles aventures, alors j’ai créé pour vous un outil qui vous permet de faire tous ces calculs. Il est accompagné de mini-cours et de tutos pour vous lancer en toute sérénité.

Découvrez la formation #Starter / Je trouve le modèle financier de ma boutique créative