Gérer sa micro-entreprise : 5 indicateurs à suivre

comptabilité micro-entreprise

Le statut d’auto-entrepreneur bénéficie d’obligations comptables simplifiées, mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas suivre vos finances avec attention pour bien gérer votre micro-entreprise !

Dans cet article, je vous explique cinq indicateurs à suivre quand vous faites la comptabilité de votre micro-entreprise, une fois les bases légales mises en place :

🔹 La répartition de vos recettes par nature.

🔹 La répartition de vos dépenses par nature.

🔹 La comparaison avec la période précédente.

🔹Vos marges : la notion d’axe.

🔹Votre profit total réel.

Catégories : Gérer vos finances

Tags : Micro-entreprise

Ça y est, je maîtrise les bases, comment je passe au niveau supérieur pour gérer ma micro-entreprise ? 🤓

1 – La répartition de vos recettes par nature

Pour commencer, en plus de lister vos factures dans votre livre de recettes, je vous conseille d’analyser votre chiffre d’affaires par type ou par nature. En effet, vous exercez peut-être des activités différentes (services + vente, ou formation + coaching personnalisé, par exemple) ou vous vendez peut-être des produits qui peuvent se classer en plusieurs catégories.

L’analyse de cette répartition vous permet de répondre aux questions suivantes :

  • Quels produits ou prestations vous rapportent le plus ?
  • Y a-t-il une saisonnalité, c’est-à-dire une période où certains produits ou prestations se vendent plus qu’à d’autres ?
  • Y-a-t-un écart visible entre le temps que vous passez sur une activité en particulier et ce qu’elle vous rapporte en euros ?

Ce que cette analyse vous permet de changer dans la gestion de votre micro-entreprise :

👉 Vous êtes mieux préparé l’année suivante pour les périodes clés de votre activité : par exemple, vous prévoyez plus de stock , vous  savez quand consacrer du temps au lancement de nouveaux produits ou nouvelles prestations.

👉 Vous réorientez la répartition de votre activité plus facilement, si la réalité ne correspond pas à votre projet.

👉Vous saisissez plus rapidement une opportunité si un produit ou une prestation prend soudain de l’ampleur.

2 – La répartition de vos dépenses par nature

Ensuite, je vous conseille de suivre également la répartition de vos dépenses. En fonction de votre activité, différentes catégories de dépenses pourront être intéressantes à suivre pour bien gérer votre micro-entreprise. En ce moment, je pense évidemment aux coûts de l’énergie (essence, électricité). Cela peut être également vos coûts de matière première ou bien de promotion.

Vous pouvez vous poser les questions suivantes :

  • Y a-t-il un budget de dépense en particulier que vous dépassez systématiquement ?
  • Y a-t-il un coût que vous ne maîtrisez pas bien ? Par exemple, êtes-vous capable de dire spontanément combien vous coûtent vos frais de vente en ligne chaque mois ?
  • Savez-vous quel est votre plus gros poste de dépense ?

 

Ce que cette analyse vous permet de changer dans la gestion de votre micro-entreprise :

👉 Vous gérez mieux votre budget, car vous savez quand vous dépassez le montant que vous vous étiez fixé pour un poste de dépense en particulier.

👉 Vous ne vous faites pas surprendre quand un poste de dépense augmente soudainement, sans que ce soit votre faute, et vous pouvez prendre une décision rapidement pour limiter les dégâts sur votre profit.

👉 Vous pouvez faire des prévisions plus réalistes pour l’année suivante.

3 – La comparaison avec la période précédente

Le troisième indicateur à suivre est la comparaison avec la période précédente. En effet, on peut comparer nos chiffres d’un mois sur l’autre, mais comparer le mois de décembre, par exemple, avec le mois de décembre de l’année précédente est souvent plus pertinent, surtout s’il y a une saisonnalité dans votre activité.

Faire cette comparaison permet de se poser les bonnes questions et d’améliorer votre capacité à prévoir correctement votre chiffre d’affaires.

Si votre chiffre d’affaires a beaucoup évolué depuis le même mois de l’année dernière, est-ce à cause d’événements extérieurs, comme une demande pour votre produit/service qui a augmenté sans que vous n’ayez rien fait (pensez aux vendeurs de masques !), ou alors est-ce grâce à des actions que vous avez entreprises et qui ont fonctionné (une campagne de publicité, un partenariat). Dans le premier cas, vous vous préparerez à un retour à la normale basse d’avant dans le futur proche, dans le second, vous pouvez envisager de répéter cette action pour maintenir votre chiffre d’affaires à son nouveau niveau.

Ce que cette analyse vous permet de changer dans la gestion de votre micro-entreprise :

👉 Vous suivez vos progrès de manière plus pertinente et gérer bien la saisonnalité de votre activité. Cela peut vous permettre de réorganiser votre travail selon la saisonnalité.

👉 Vous améliorez votre capacité à faire un prévisionnel pour un prêt professionnel ou une démarche personnelle.

4 – Vos marges : notion d’axe

La notion de marge est essentielle quand on est auto-entrepreneur. Elle peut s’appliquer à un produit ou à un service. Souvent, on calcule sa marge en amont, quand on fait un devis ou quand on s’apprête à proposer un nouveau produit à la vente.

Mais un indicateur intéressant à suivre est la marge réelle, pour vérifier que ce que vous avez prévu s’est bien réalisé et qu’il n’y a pas de dépenses oubliées, ou de coûts qui augmentent sur un produit ou un service.

Cela peut être fait en attribuant/taguant à un produit ou un service tous les coûts qui lui sont rattachés pour ensuite en faire l’analyse.

J’aime la notion d’ « axe analytique » : vous découpez votre activité en plusieurs axes (géographiques, ou par type d’activité ou de produit ou par types de clients) et vous attribuez ensuite un axe à chaque recette et chaque dépense pour en suivre la marge. C’est en quelque sorte un « sous-profit » sur un périmètre particulier de votre activité.

Ce que cette analyse vous permet de changer dans la gestion de votre micro-entreprise :

👉 Elle vous permet d’arrêter rapidement de proposer un service ou un produit sur lequel vous perdez de l’argent.

👉 Elle permet d’améliorer vos devis : plus vous confrontez vos devis à la réalité, plus ils sont réalistes !

5 – Votre profit total réel

Et enfin, bien sûr, il est essentiel de suivre votre profit réel, une fois toutes vos dépenses professionnelles et vos cotisations payées. Cela répond à la question « combien me rapporte mon activité EN VRAI ? ».

Cela peut paraître un peu évident, mais si, par exemple, il s’agit d’une activité complémentaire et que vous n’avez pas (encore) de compte bancaire professionnel, il est possible que vous ne soyez pas capable de dire rapidement combien vous avez vraiment gagné le mois dernier.

Comme je pense vraiment que ces indicateurs sont essentiels pour bien gérer votre micro-entreprise, j’ai créé un fichier Excel de gestion, qui, en plus de répondre aux obligations légales, vous permet également de suivre les cinq indicateurs décrits dans cet article.

Allez y jeter un coup d’œil !

Le fichier L’expert vous permet de répondre à vos obligations légales ET de suivre tous ces indicateurs !